Your browser does not support JavaScript!

LE SPÉCIALISTE DU MAL DE DOS

Lors d’une crise de lombalgie commune, l’origine de la douleur est liée à une contrainte mécanique, qui, en s’aggravant, entrainera une douleur de type radiculalgie, c’est à dire une compression d’un nerf. Mais entre le médecin généraliste, le médecin spécialiste (rhumatologue, médecine du sport, médecine physique et de réadaptation, etc…), le masseur-kinésithérapeute, l’ostéopathe, le chiropracteur, le radiologue interventionnel, les centre anti-douleurs, le chirurgien orthopédique, le neurochirurgien, comment choisir le bon interlocuteur au bon moment ?

La ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE pour le mal de dos

Quel que soit votre parcours de soins, dans le cadre d’une lombalgie commune, vous vous demandez sans doute pourquoi la ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE aurait une efficacité tellement supérieure aux autres dispositifs que vous connaissez déjà !

La triple promesse d’AIR LOMBAIRE pour votre lombalgie commune :

  • Soulager Immédiatement
  • Bouger Naturellement
  • Vivre Normalement
L’intérêt de la ceinture gonflable AIR LOMBAIRE est double : permettre de soulager la lombalgie aigue et prévenir la récidive ou la dérive vers la lombalgie chronique.

A noter : à réception du produit, vous avez 30 jours pour tester la ceinture. Si la ceinture est efficace, le soulagement est immédiat et la prise en charge garantie sur prescription. Si les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous (moins de 1% des cas), votre argent vous est intégralement restitué.

Médecin spécialiste du mal de dos

1 / Le médecin spécialiste en médecine générale

Le symptôme du mal de dos est un motif de consultation fréquent, au 2ème rang des motifs de consultation chez le médecin généraliste pour la lombalgie aiguë, et au 8ème rang pour la lombalgie chronique.

Dès les premiers jours de douleur, il est préconisé de consulter son médecin généraliste en première intention. Il va alors vérifier que les symptômes de la lombalgie commune sont bien présents. Le médecin généraliste élimine dans le même temps les autres causes de douleur et recherche des signes pouvant faire basculer ce mal de dos dans la chronicité. L'objectif premier étant de soulager la douleur, de préconiser le maintien de l'activité physique et de conseiller le patient sur les bonnes postures à adopter et les mesures hygiéno-diététiques qui conviennent. Selon les situations, le port d’une ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE peut être indiqué pour vous permettre une reprise d’activité tout en vous protégeant. Le médecin généraliste peut prescrire une ceinture gonflable AIR LOMBAIRE.

Par sécurité, le médecin peut aussi demander un bilan radiographique avant de proposer une consultation d'ostéopathe ou de chiropraticien afin de vérifier qu'il n'existe pas de contre-indication à une manipulation.

On parle de lombalgie subaiguë quand le mal de dos s'étend de 4 à 6 semaines, et jusqu'à 12 semaines. Dans ce cas, le médecin généraliste pourra prescrire selon la situation, des infiltrations, réalisées par exemple en cabinet de radiologie interventionnelle et le port d’une ceinture de soutien lombaire gonflable AIR LOMBAIRE.

Si les douleurs lombaires persistent plus de 3 mois, on parle de lombalgie chronique. Dans ce cas, des examens d'imagerie médicale peuvent être prescrits afin d'affiner le diagnostic. Ils seront réalisés dans un cabinet de radiologie à visée diagnostic.

2 / Le rhumatologue

Parmi les différents spécialistes du dos, le rhumatologue s'occupe principalement des troubles articulaires et osseux. Afin de respecter le parcours de soins coordonnés, le patient doit être adressé à ce spécialiste par son médecin traitant, sauf s'il est suivi régulièrement par un rhumatologue pour une pathologie chronique.

La prise de contacts passe par un interrogatoire approfondi : en plus des circonstances dans lesquelles est apparue la douleur et de sa localisation, la description du contexte professionnel et l’analyse des facteurs psycho¬sociaux (chômage, séparation, deuil…) dans lesquels évolue le malade sont essentielles à la compréhension de sa pathologie et à l’évaluation de ses facultés de rétablissement.

Suit un examen clinique complet de la colonne vertébrale. Il s'agit de ne pas passer à côté d’un problème de santé plus grave qu’une lombalgie, une cause tumorale ou infectieuse sous-jacente, par exemple.

Souvent, le rhumatologue demande une radiographie de la colonne pour y repérer un pincement discal, une hernie discale, la présence d’arthrose lombaire. Le recours au scanner ou à l’IRM doit rester exceptionnel. Même si ces fragilités de la colonne, lisibles sur la radio, ne faisaient pas souffrir le patient, elles doivent l’inciter à prendre soin de son dos.

Le rhumatologue peut mener un bilan plus poussé, en fonction des antécédents médicaux et du type de douleur. Par exemple, pour stopper une déminéralisation osseuse et éviter une fracture de vertèbre par tassement, le rhumatologue contrôlera la taille (on peut perdre plusieurs centimètres au cours d'une fracture vertébrale); il réalisera un bilan phosphocalcique; il vérifiera l'absence de carence en vitamine D (fréquente après la ménopause); il contrôlera la minéralisation osseuse par un examen appelé ostéodensitométrie osseuse, et si l'ostéoporose est avérée, prescrira un traitement spécifique. Il peut aussi prescrire un bilan postural ou vous orienter vers un chirurgien s’il pense qu’il y a une indication pour une chirurgie dorso-lombaire. À chaque pathologie diagnostiquée son bilan... et son traitement !

Si cela est indiqué, le rhumatologue peut prescrire une ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE pour soulager la douleur naturellement et prévenir la dégradation.

Dans le cas des patients atteints de lombalgie chronique, ils sont souvent dirigés vers un centre d'expert pluridisciplinaire. Ces centres offrent de nombreuses spécialités médicales et non médicales : rhumatologie, neurologie, orthopédie, radiologie, douleur, rééducation, psychologie, psychothérapie... La prise en charge est alors plus globale.

Chirurgien spécialiste du mal de dos

Lorsque l’indication chirurgicale est posée, il est classique de se demander vers quel type de chirurgien s’orienter. Historiquement, la chirurgie de la colonne vertébrale (rachis) a été pratiquée à la fois par des neurochirurgiens et des orthopédistes. De nos jours, un grand nombre de chirurgiens orthopédistes et de neurochirurgiens se spécialisent dans la chirurgie du rachis, créant ainsi un nouveau concept, celui du chirurgien du rachis.

La chirurgie du rachis se spécialise sur l'ensemble des pathologies de la colonne vertébrale lombaire, dorsale, cervicale : hernie discale, arthrose, sciatique, cruralgie, discopathie, névralgie cervico-brachiale, canal lombaire étroit, scoliose, spondylolisthésis, métastase vertébrale, fractures et entorses rachidiennes. Ainsi, un patient présentant une pathologie du dos ne devrait pas se satisfaire d’un neurochirurgien qui fait “beaucoup de crâne et un peu de colonne” ni d’un orthopédiste qui fait “beaucoup de prothèses de hanches et un peu de colonne”. Le patient doit rechercher un chirurgien, orthopédiste ou neurochirurgien, spécialiste de la chirurgie du rachis, qui y consacre l’essentiel de son temps.

La plupart des maladies dégénératives est traitée par ces deux spécialités. La différence subsiste pour certains domaines.

1 / Le neurochirurgien

Bien que certains patients pensent que les neurochirurgiens sont exclusivement les "chirurgiens du cerveau", il est intéressant de réaliser que la majorité des interventions réalisées par des neurochirurgiens sont des interventions sur la colonne vertébrale. Dans les grands services et les services universitaires, certains neurochirurgiens hyper spécialisés en chirurgie cérébrale font peu de chirurgie rachidienne, mais ils sont en général épaulés par un collègue qui a fait de la colonne son activité principale.

Par ailleurs, seuls les neurochirurgiens sont habilités à opérer à l’intérieur de la dure mère et donc à traiter les tumeurs de la moelle, kystes arachnoïdiens, syringomyélie, malformations vasculaires médullaires, diastématomyélie, moelle attachée, spina bifida, méningomyélocèle, tumeurs de la jonction cranio-cervicale ou de la partie haute de la colonne cervicale, neurinomes et quelques autres maladies.

2 / Le chirurgien orthopédiste

L'activité de chirurgie orthopédique concerne le traitement et le suivi de toutes les affections de l’appareil locomoteur : les os, les articulations, les muscles, les tendons et les nerfs.

Tous les chirurgiens orthopédistes font de la chirurgie de la colonne vertébrale durant leur formation. Dans certains établissements, il existe des chirurgiens orthopédistes plus spécialisés en chirurgie rachidienne et traitant une quantité de patients aussi importante que dans les services de neurochirurgie. Dans d’autres services d’orthopédie, l’accent sera plutôt mis sur la chirurgie du sport ou des articulations et moins sur la colonne.

Aujourd’hui, les scolioses tant chez l’enfant que chez l’adulte sont principalement traitées par les orthopédistes. En chirurgie orthopédique, on opère également les spondylolisthésis et les discarthroses.

Structures spécialisées dans la douleur chronique, centres anti-douleur et mal de dos

Les structures spécialisées prennent en charge les douleurs chroniques. Une douleur est dite chronique dès lors qu’elle est persistante ou récurrente (le plus souvent au-delà de 6 mois), qu’elle répond mal au traitement conservateur et qu’elle induit une détérioration fonctionnelle et relationnelle.

Typiquement pour les patients atteints de lombalgie chronique, on redote que la lombalgie chronique ne déclenche un arrêt des activités, donc une dé-sociabilisation qui peut se traduire par un syndrome dépressif avec prise de poids, lequel enferme la personne dans un cercle vicieux.

Chez les patients les plus sévèrement affectés, elle peut par ailleurs s’accompagner des facteurs de renforcement que sont des manifestations psychopathologiques, une demande insistante de recours à des médicaments ou des procédures médicales souvent invasives, ainsi qu’une difficulté à s’adapter à la situation.

La prise en charge de ces douleurs nécessite la collaboration de plusieurs spécialistes de disciplines différentes.

Les structures spécialisées sont toutes hébergées en établissement de santé et labellisées par les agences régionales de santé (ARS) : elles doivent en effet satisfaire à des critères bien précis.

Deux niveaux de Structure de prise en charge de la Douleur Chronique existent :

Les consultations qui assurent une prise en charge pluri-professionnelle c’est-à-dire une prise en charge en équipe pluri-disciplinaire (médecin, infirmier, psychologue) ;

Les centres qui réalisent une prise en charge médicale pluridisciplinaire c’est-à-dire plusieurs médecins de différentes spécialités (neurologue, psychiatre, orthopédiste, etc.) . Vous pouvez avoir accès à des lits d’hospitalisation.

L’annuaire national des Structures d’étude et de traitement de la Douleur Chronique est le fruit d’une labellisation conduite par chaque agence régionale de santé, sous la coordination de la direction générale de l’offre de soins (DGOS). Pour chaque région, il facilite l’accès aux structures labellisées en indiquant leur adresse, le nom du médecin responsable et le contact téléphonique.

Ces structures de recours (hautement spécialisées) sont accessibles non pas directement par les patients mais sur avis préalable d’un médecin. L’annuaire est donc prioritairement destiné aux professionnels de santé qui pourront ainsi connaitre l’existence des structures de proximité (les consultations) ou dotées de lits d’hospitalisation et d’équipements spécialisés (les centres).

Kinésithérapie et mal de dos

On compte en France 56 000 kinésithérapeutes libéraux et 14 000 kinésithérapeutes hospitaliers. La formation, une année préparatoire et trois années d’études, est sanctionnées par un diplôme d’État. La profession est organisée par l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes. La promesse du kinésithérapeute peut être décrite ainsi : revenir à la mobilité antérieure du geste ou de la posture.

Les techniques utilisées dans un premier temps sont les massages, les étirements, les assouplissements, la rééducation posturale, la réhabilitation gestuelle. Selon la Haute autorité de santé, la kinésithérapie est indiquée dans la lombalgie en prévention des rechutes, mais pas en traitement de crise.

Dans le cas de lombalgie subaiguë, le médecin généraliste pourra prescrire des séances de kinésithérapie active, qui permettront au patient de rester actif. Ces séances de kinésithérapie s'imposent comme un véritable complément à la thérapie médicamenteuse et posturale. En plus d'apporter un soulagement au patient, cette technique manuelle permet également d'apprendre au patient à bien se mouvoir et à adopter de bonnes postures pour éviter les rechutes. Au travers d'exercices spécifiques et de massages, ce praticien rééquilibre la colonne vertébrale tout en renforçant la musculature qui l'entoure. Ces exercices n'ont d'intérêt que chez les personnes très motivées, qui seront capables de les réaliser ensuite quotidiennement. Il faut prévoir entre 15 et 30 séances d'une demi-heure pour obtenir des résultats pérennes. Le kinésithérapeute a le droit de prescrire une ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE quand cela est indiqué.

Ostéopathe et mal de dos

Ce professionnel de santé attire de plus en plus de patients souffrant du dos. L'ostéopathie soulage les douleurs lombaires par des manipulations osseuses ou musculaires.

30 000, c’est le nombre d’ostéopathes en France, dont des médecins et des kinésithérapeutes ayant suivi une formation. Leur formation comporte 3 520 heures de cours dans des écoles d’enseignement privé, sanctionnées par un diplôme d’État (décret n° 2007-437 du 25 mars 2007, J.O. du 27).

Le nombre de professionnels utilisant le titre d'ostéopathe croît de façon continue depuis 2010 et a été presque multiplié par 3 en 8 ans selon les données du fichier ADELI (11608 en 2010 pour 29612 en 2018). Près de 3 ostéopathes sur 5 pratiquent uniquement l'ostéopathie. 

Il n’y a pas de conseil de l’ordre pour régir la profession mais une union fédérale des ostéopathes de France.

Sources: Sondage Opinionway (Syndicat de Médecine Manuelle Ostéopathie de France en 2010),

Sondage Opinionway (Syndicat Francais Des Ostéopathes en 2014), Sondage IPSOS (Ostéo de France en 2016)

43 % des consultations chez l’ostéopathe concernent le mal de dos et près de la moitié des patients arrivent en pleine crise, selon une étude du Fonds pour la recherche en ostéopathie. Un avis médical est indispensable.

La promesse de l’ostéopathe consiste en un retour à l’équilibre des tensions pour une normalisation des fonctions. Dans l’ostéopathie, l’ensemble du dos, voire du corps, est pris en compte, quelle que soit la douleur. Le spécialiste examine la mécanique articulaire et la remet en ordre par des manipulations le plus souvent douces.

Lorsque l’ostéopathie est indiquée dans le mal de dos, 2 séances, voire 3, espacées de quelques jours, suffisent. Cette thérapie manuelle se fonde sur différentes techniques manipulatoires qui permettent de dénouer les différents blocages pouvant survenir au niveau des articulations, des muscles, des tendons ou encore des ligaments. Contrairement aux idées reçues, les manipulations effectuées par l'ostéopathe ne sont pas dangereuses et ne présentent pas ou très peu de risques de complications. Il est cependant normal de ne pas ressentir immédiatement les effets d'une séance puisque c'est le corps du patient qui va effectuer, après l'intervention de l'ostéopathe, le travail lui permettant de retrouver un état fonctionnel normal.

Selon une étude de la SOFMMOO, les thérapies manuelles sont plus efficaces que les médicaments anti-inflammatoires en cas de lombalgie récente (moins de 15 jours), quand l'indication est bien posée. On sait avec le recul que le risque lié aux manipulations est négligeable et inférieur à celui des antiinflammatoires.

Reconnus par les pouvoirs publics, ces praticiens peuvent être consultés sans avoir à se préoccuper du parcours de soins. Et pour cause : leurs actes ne sont pas remboursés… sauf s’ils sont pratiqués par des médecins ou kinésithérapeutes en consultation.

En dehors des consultations de médecins-ostéopathes ou de kinésithérapeute-ostéopathe, les tarifs sont libres, généralement dans une fourchette de 50 à 100 €, non remboursés par l’Assurance-maladie. Certaines complémentaires santé prévoient une prise en charge plus ou moins limitée.

Les séances durent environ 45 minutes. Il faut prévoir 2 à 3 séances pour guérir un mal de dos sans complication.

L’ostéopathe exclusif peut recommander l’utilisation de la ceinture gonflable AIR LOMBAIRE. Le médecin ostéopathe et le kinésithérapeute ostéopathe peuvent quant à eux la prescrire.

Chiropraticien ou Chiropracteur et mal de dos

Reconnus par les pouvoirs publics, ces praticiens peuvent être consultés sans avoir à se préoccuper du parcours de soins. Et pour cause : leurs actes ne sont pas remboursés… sauf s’ils sont pratiqués par des médecins ou kinésithérapeutes en consultation. On dénombre environ 600 chiropracteurs en France. Leur formation dure six ans, sanctionnées par un doctorat obtenu à l’Institut français européen de chiropratique (Paris et Toulouse). Le décret du 7 janvier 2011 (J.O. du 9) fixe la liste des actes autorisés. L’Association française de chiropratique fédère la profession, autour d’une promesse : Procéder à la réhabilitation du mouvement par la libération des tensions nerveuses qui l’affectent.

Les techniques mobilisent la prise en charge de l’appareil neuro-musculo-squelettique. La chiropraxie se concentre sur les relations entre le système nerveux et les muscles : céphalées d’origine cervicale, dorsalgies musculaires et mécaniques d’origine nerveuse (fatigue, stress), lombalgies mécaniques… En cas de maux de dos, elle s'impose donc comme une alternative intéressante, une fois validée l’absence de contre-indication, dans la prise en charge des dorsalgies et lombalgies communes, car elle s'attache à rétablir l'équilibre relationnel entre les systèmes nerveux musculaires. Basée sur des manipulations et des exercices, cette technique s'inscrit aussi bien dans un cadre préventif que curatif. Deux à trois séances suffisent généralement à traiter un trouble dorsal ou lombaire léger.

Il faut prévoir 3 séances minimum par étape de soins : soulager la douleur, corriger le ou les problèmes, consolider le retour à l’équilibre. Les tarifs sont libres, généralement de 50 à 80 € par séance, non pris en charge par l’Assurance-Maladie mais parfois couvert par certaines mutuelles.

Le chiropracteur peut recommander l’utilisation de la ceinture gonflable AIR LOMBAIRE.

Autres spécialiste du mal de dos

1 / La sage-femme

Près de 2 femmes enceintes sur 3 souffrent de lombosciatique entre le 3ème et le 7ème mois de la grossesse. Les sages-femmes peuvent aider les femmes enceintes à mettre en place les mesures hygiéno-diététiques qui conviennent, et les bons exercices posturaux et d’étirement pour amoindrir cette souffrance lombaire. Elles peuvent aussi prescrire les ceintures de soutiens lombaire spécifiques à la grossesse comme AIR LOMBAIRE MATERNITY, qui sont alors prises en charge par les régimes de sécurité sociale et les mutuelles.

2 / L’acupuncteur

L'acupuncteur permet de régulariser la bonne circulation de l'énergie vitale en piquant différents points précis situés le long des méridiens à l’aide de fines aiguilles. L'acupuncture soulage les douleurs dorsales grâce à des aiguilles piquées sur certains points précis, notamment le long de la colonne vertébrale. Au niveau scientifique, la compilation des résultats de 35 études cliniques randomisées a amené aux conclusions suivantes :

  • Les preuves sont insuffisantes pour émettre des recommandations sur l'acupuncture ou les autres techniques de stimulation à l’aiguille pour le traitement des lombalgies aiguës.
  • Pour les lombalgies chroniques, les résultats montrent que l'acupuncture est plus efficace pour le soulagement de la douleur que l'absence de traitement ou un placebo, dans les mesures relevées jusqu'à trois mois.

Les résultats montrent aussi que pour les lombalgies chroniques, l'acupuncture est plus efficace pour améliorer la fonction que l'absence de traitement, sur le court terme. L'acupuncture n'est pas plus efficace que d'autres traitements conventionnels ou que la médecine douce. Quand l'acupuncture est rajoutée à d'autres thérapies conventionnelles, elle soulage la douleur et améliore les fonctions mieux que les thérapies conventionnelles seules.

3 / La thalasso et les cures thermales

En cas de douleur lombaire, une thalasso peut aider le patient à soulager ses maux. Plusieurs types de soin peuvent être proposés : massages, activités posturales, stretching, enveloppement, hydrojet... Certains centres de thalassothérapie proposent des cures "spécial dos". Les centres de rééducation de Prévithal (Granville, Normandie) et d'Hélianthal (Pays basque) sont des bastions de l'école du dos et, devant leur succès, d'autres centres (Bénodet, Roscoff...) s'y sont mis. Le mal de dos est aussi une indication de séjour thermal. Parlez-en à votre médecin ! On y apprend l'importance d'une bonne musculation des cuisses et des abdos. On peut y ajouter des massages : "Il existe des massages spécifiques pour le dos, avec pressions, pétrissages, étirements pour décontracter et détendre en profondeur les tensions", explique Morgane Prieur, praticienne à l'Institut Thémaé de Paris.

En cure thermale spécialisée lombalgie, un protocole de soins, des activités et des ateliers peuvent être proposés pour répondre à 3 objectifs :

  • Mieux connaître la lombalgie chronique

Il est important pour une meilleure prise en charge d’en connaître les symptômes, l’utilité des traitements médicamenteux, expliquer les évolutions scientifiques sur la connaissance de la lombalgie chronique.
Ainsi un atelier « Ergonomie et gestes au quotidien » et un atelier diététique vous aide à adopter tous les principes alimentaires quotidiens.

  • Se réapproprier son corps par la gestion de la douleur et de la fatigue

1 séance de sophrologie aide à développer son potentiel de concentration et de détente (lâcher- prise) afin de renforcer son estime et sa confiance en soi. Cette détente psychologique apporte une réelle détente musculaire et articulaire afin de diminuer la douleur. Des séances de table thermo-massante et un modelage du dos contribuent, en complément, à décontracturer les zones douloureuses.

  • Améliorer sa qualité de vie grâce à l’activité physique adaptée

Les exercices, encadrés par un professionnel de santé, aident le patient, en fonction de la fatigabilité, du niveau de douleur et de mobilité, à se réapproprier une activité physique de façon progressive. Les séances de rééducation ciblée en piscine ainsi que la gymnastique collective réhabituent à une activité physique régulière.
Parlez-en avec votre médecin.

Plan de page

Voir les produits

pour le spécialiste du mal de dos

CEINTURE AIR LOMBAIRE GONFLABLE

Prise en charge

Avis

Témoignages spécialiste du mal de dos

COLLIER CERVICAL AIR

Pris en charge

Avis

Témoignages spécialiste du mal de dos

Les Avantages

MAL DE DOS SOLUTIONS

Résultats cliniques certifiés
80 000 personnes soulagées
Bénéfices
dès la première utilisation
Satisfait ou remboursé
30 jours
Fournisseur De l'Armée française

Chez Mal De Dos Solutions, nous avons à cœur de vous offrir la meilleure expérience de recherche possible, tout en respectant vos choix. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies