Your browser does not support JavaScript!

SOULAGER LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE

La hernie discale lombaire se définit comme une zone de compression nerveuse située entre le disque intervertébral et le nerf ou racines nerveuses au niveau des vertèbres lombaires. Dans 90% des cas, la localisation de la hernie discale lombaire se situe soit au niveau L4L5, soit au niveau L5S1.Vous vous demandez sans doute pourquoi la ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE aurait une efficacité tellement supérieure aux autres dispositifs de soulagement des hernies discales lombaires !

En fait, dans toutes les hernies discales lombaires, l’origine de la douleur est d’abord mécanique : la hernie appuie sur la ou les racines nerveuses et génère douleur puis inflammation.Pour soigner la douleur, il faudra donc chercher à décompresser les nerfs, et ultimement résorber la hernie. C’est toute la philosophie d’action de la nouvelle génération de ceintures lombaires gonflables AIR LOMBAIRE.

La ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE pour soulager et traiter la hernie discale lombaire

Le premier bénéfice ressenti par les utilisateurs des ceintures lombaires AIR LOMBAIRE en cas de hernie discale est l’effet anti-douleurs naturel, rapide et modulable, sans effets secondaires.

LES MÉCANISMES D’ACTION DE LA CEINTURE AIR LOMBAIRE

1 / Effet de décompression sur le nerf sciatique ou crural par étirement vertical de la colonne vertébrale lombaire
Par le gonflage, la ceinture AIR LOMBAIRE provoque un léger étirement lombaire de la colonne vertébrale. Ainsi, en augmentant l'espace intervertébral, elle permet de réduire la pression exercée sur les disques lombaires et donc soulage mécaniquement et immédiatement, les douleurs lombaires dont l’origine était liée à une compression des radicules, sans effet secondaire. L’intensité de l’effet anti-douleur est ajustée par l’utilisateur en fonction de son besoin, en gonflant plus ou moins la ceinture AIR LOMBAIRE. Cet effet sera absolument primordial pour expliquer l’efficacité des ceintures lombaires gonflables AIR LOMBAIRE dans les cas de hernie discale L4L5 ou L5S1.
Nota bene : cet effet d’étirement vertical est habituellement recherché lors des exercices lombaires d’étirement pratiqués chez le kinésithérapeute. Avec la ceinture, cet effet va être immédiat de façon à ne pas retarder la reprise d’activité, entre les séances de kinésithérapie.
2 / Effet d’hydratation des disques lombaires entre les vertèbres lombaires
L’étirement vertical de la colonne lombaire provoqué par le port de la ceinture AIR LOMBAIRE, en association avec une bonne hydratation, va contribuer à mieux maintenir l’hydratation des disques intervertébraux. En hydratant davantage le disque, celui-ci récupère davantage sa fonctionnalité d’amortisseur lors d’une exposition à une augmentation de pression liée à la reprise d’activité. Cet effet sera intéressant en cas de hernie discale associée à une discopathie dégénérative.
3 / Effet d'absorption des vibrations au niveau de la colonne lombaire
Par le gonflage du pneumatique, situé uniquement en partie dorsale, la ceinture lombaire AIR LOMBAIRE absorbe les vibrations auxquelles la personne est exposée, comme un pneumatique absorbe les vibrations sur la route. Les ceintures lombaire AIR LOMBAIRE sont d'ailleurs utilisées par le personnel de pont du porte-avion Charles de Gaulle et les pilotes d'hélicoptère de l'Armée Française pour leurs propriétés anti-vibration, depuis 2010. Cet effet sera pertinent si la personne atteinte de hernie discale lombaire est soumise à des vibrations intenses et récurrentes (conducteur de voiture de moto, de tracteur, d’hélicoptère ou d’avion, du pilote d’engins de chantiers, ouvrier du BTP...).
4 / Effet myorelaxant et nutritif de la chaleur au niveau des muscles lombaires
Par le maintien de la juste chaleur dans la région lombaire, grâce aux propriétés isolantes de la partie gonflable, la ceinture gonflable AIR LOMBAIRE contribue à la vasodilatation locale et au relâchement des muscles. La chaleur améliore l’apport des nutriments et de l’oxygène dont les disques et les muscles ont besoin pour guérir et rester en bonne santé. Ainsi, la finition chauffante de la ceinture AIR LOMBAIRE, avec un textile intelligent breveté dénommé Calortex™, peut être avantageusement utilisée en cas de hernie discale lombaire avec arthrose lombaire. En été, on préfèrera la finition anti-transpirante qui permet une thermo-régulation (garde le froid quand il fait chaud et garde le chaud quand il fait froid) sans transpiration grâce au tissu Outlast™ développé pour la NASA.
5 / Effet d’alignement de la colonne lombaire en cas de hernie aggravée par l’arthrose
Par la solidarisation de la partie lombaire avec la ceinture abdominale naturelle, la ceinture AIR LOMBAIRE, contribue à réaligner la colonne lombaire en cas problèmes d’alignement, comme dans le cas de bec de perroquet arthrosiques associés à la hernie discale lombaire. Comme la ceinture AIR LOMBAIRE est non élastique en partie ventrale, et de faible hauteur, elle autorise l'ensemble des mouvements habituels sans comprimer le ventre, et sans gêne. En outre, elle est munie d’un système anti-glisse pour rester parfaitement en place lors du passage en position assise.
6 / Effet anti-spasmodique, la nuit, par massage des muscles lombaires
La hernie discale lombaire est parfois « insomniante » : ses douleurs vous réveillent la nuit et peuvent vous empêcher de dormir. A chaque mouvement du dos contre le matelas, la pression exercée sur la chambre pneumatique en partie lombaire fait circuler l’air dans la ceinture. Cette circulation reproduit les palpations du kinésithérapeute lors de massage et induit un relâchement des muscles lombaires. Cette action prévient ainsi les spasmes musculaires la nuit (c’est à dire les contractions intempestives en coup de poignard). Elle est particulièrement appréciée par les personnes atteintes de hernie discale lombaire qui souffrent aussi la nuit.

Soulager la hernie discale lombaire, Bouger Naturellement, Vivre Normalement sans peur de la récidive

Au-delà de la phase de soulagement immédiat de la douleur de hernie discale lombaire, ces effets vont durer dans le temps à mesure que la ceinture lombaire AIR LOMBAIRE vous accompagne dans votre reprise d’activité. Il ne s’agit donc pas de l’abandonner trop tôt et de prendre le risque d’une nouvelle crise de sciatique ou cruralgie.

Peut-être pensez-vous ou avez-vous entendu dire que les ceintures lombaires, c’est mauvais pour les muscles physiologiques. Dans ce cas, vous pensez surement qu’il faut porter au minimum votre ceinture lombaire et la remiser au placard le plus vite possible. C’est en effet un des reproches classiques fait aux ceintures élastiques traditionnelles, avec plus ou moins de fondement scientifique.

Une chose est sûre, avec la ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE, qui n’est pas élastique, vous n’avez aucun risque de fonte musculaire ; au contraire, il a été constaté que les patients portant durablement la ceinture AIR LOMBAIRE regagnent du muscle, et la raison est simple à comprendre.

En fait, la ceinture n’a pas de propriété intrinsèque sur la musculation, mais parce qu’avec la ceinture AIR LOMBAIRE, la douleur est efficacement combattue, les utilisateurs reprennent leurs activités sans faire de mouvements de compensation et alors, ils reconstituent et développent leur masse musculaire. Vous êtes le moteur de votre développement musculaire, mais parce qu’avec AIR LOMBAIRE, vous n’avez pas de douleur et pas peur de vous faire mal, alors AIR LOMBAIRE contribue au redéploiement de votre masse musculaire !

En résumé, la ceinture gonflable AIR LOMBAIRE permet soulager la hernie discale et de prévenir l’évolution tout en poursuivant vos activités quotidiennes.

A noter : à réception du produit, vous avez 30 jours pour tester la ceinture. Si la ceinture est efficace, le soulagement est immédiat et la prise en charge garantie sur prescription. Si les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous (moins de 1% des cas), votre argent vous est intégralement restitué.

Les symptômes de hernie discale lombaire

La colonne vertébrale (ou rachis) est constituée de vertèbres au milieu desquelles passe le canal rachidien. Le canal rachidien abrite la moelle épinière qui se termine à hauteur de la 2ème vertèbre lombaire. Au-delà, elle se prolonge uniquement par un ensemble de fibres nerveuses appelé queue de cheval.

La hernie discale se forme suite à une fragilisation, une usure du disque intervertébral. En temps normal, le disque joue un rôle d'amortisseur entre les deux vertèbres et permet une répartition des contraintes. Lorsqu'il perd ce rôle (existence d'une fissure etc.), une partie de son contenu peut s'échapper pour former une saillie, la hernie. Le nerf à proximité de la hernie se retrouve alors coincé, comprimé. Ce phénomène mécanique qui découle de la formation de la hernie discale s'accompagne d'une inflammation et d'une irritation.

On parle aussi de conflit disco-radiculaire ou de protrusion discale lorsque la hernie est non douloureuse (stade de pré-hernie discale).

On décrit une hernie selon sa direction :

  • Dans le plan horizontal, on décrit les hernies médianes, postéro latérales ou paramédianes, foraminales et extra-foraminales.
  • Dans le plan vertical, on décrit les hernies ascendantes et descendantes. La majorité des hernies discales surviennent au niveau du rachis lombaire, l'immense majorité concernant les disques L4, L5 ou S1. On parle alors de hernie discale L4L5 ou hernie discale L5S1.

Lorsque la hernie discale lombaire appuie sur le nerf, elle entraîne une douleur à la cuisse et/ou à la jambe, la radiculalgie :

  • Le nerf situé entre la troisième et la quatrième vertèbre lombaire s’appelle le nerf crural. Si celui-ci est comprimé par une hernie discale, on parle alors de cruralgie associée à une hernie discale L3L4.
  • Le nerf situé entre la quatrième et la cinquième vertèbre lombaire s’appelle le nerf L5. Si celui-ci est comprimé par une hernie discale, on parle alors de radiculalgie associée à une hernie discale L4L5.
  • Le nerf situé entre la cinquième vertèbre lombaire et la première vertèbre sacrée s’appelle le nerf sciatique. Si celui-ci est comprimé par une hernie discale, on parle alors de sciatalgie associée à une hernie discale L5S1.

Chaque trajet douloureux dans la jambe oriente donc dès le départ vers une racine bien définie : la cruralgie en avant de la cuisse, la radiculalgie L5 sur le bord externe de la jambe et la sciatique en arrière de la jambe.

Il faut se méfier des lombalgies à répétition car elles peuvent annoncer une crise ultérieure de sciatique ou de cruralgie.

Les examens complémentaires permettent d'authentifier la hernie discale :

  • La radiographie du rachis lombaire : une radiographie simple du rachis lombaire est recommandée devant toute douleur persistante. Elle permet en outre d'éliminer d'autres causes possibles de compression.
  • Le scanner et l'IRM lombaire : Ces examens doivent être pratiqués uniquement dans les cas rebelles aux premiers traitements initiés (pas de soulagement, douleur persistante), lorsqu'un traitement plus agressif est envisagé. Ils permettent de visualiser avec précision le conflit disco-radiculaire, son positionnement (entre telle et telle vertèbre lombaire) etc. Le scanner est le premier examen à effectuer dans cette indication. L'IRM est à réserver en seconde intention, lorsque le scanner n'a pas apporté de preuves suffisantes du conflit disco-radiculaire.

Les causes de la hernie discale lombaire

La sciatique radiculaire, ou la cruralgie, liée à une compression par hernie discale sont fréquentes puisqu’elles représentent, en France, chez l’adulte, environ 100 000 nouveaux cas par an.

La plupart des cas de hernies discales lombaires survient entre les âges de 25 et 55 ans. Chez les sujets plus âgés, l’espace inter-discal a une structure plus dense, plus dure et moins molle, ce qui diminue le risque de survenue d'une hernie discale puisque le noyau est moins souple.

Selon certains résultats, environ 5 % des hommes et 3 % des femmes de plus de 35 ans ont déjà eu un épisode de lombosciatique lié à l’existence une hernie discale lombaire.

Les hommes sont plus nombreux à souffrir d’une hernie discale lombaire que les femmes. On peut expliquer cette différence par la sollicitation plus intense de leurs lombaires en lien avec leur métier ou activité sollicitant fortement le dos. Au-delà des ports de charges lourdes, l’exposition aux vibrations est un facteur de risque aggravant pour la hernie discale.

La hernie discale est habituellement en rapport avec une lésion dégénérative du disque liée à une sollicitation accrue (travail, sport intensif, vibrations), pouvant être favorisée par un traumatisme ou des efforts répétés. Par exemple, il faut avoir à l’esprit que lors d'un mouvement de flexion antérieure (se pencher en avant) au cours d'un effort de soulèvement, pensons aux déménageurs, la pression locale sur les disques peut être considérablement augmentée.

Dans cet exemple, la pression discale passe à une valeur de 220 contre une valeur de 100 en position normale debout. La protection lombaire ainsi que l’adoption de bonnes postures sont donc des enjeux majeurs pour les populations à risque de hernie discale lombaire.

Les facteurs favorisant l’apparition d’une hernie discale lombaire sont notamment :

  • Une négligence de son dos : mauvaises postures, manque de musculature, mouvements risqués, etc.
  • Une action brusque dans une mauvaise posture, comme soulever une lourde charge en position de torsion du tronc.
  • Un glissement discal possible au cours de l'enfance, ce que l'on appelle spondylolisthésis.
  • La dégénérescence des disques intervertébraux, qui s’assèchent avec l’âge. La colonne vertébrale perd de sa tonicité, de son élasticité et de sa hauteur.

Les personnes à risque sont notamment :

  • Les personnes en surpoids ou atteintes d’obésité, qui augmentent les tensions sur la colonne vertébrale.
  • Les personnes prédisposées héréditairement ont tendance à souffrir d’une hernie discale plus précocement, parfois même avant l’âge adulte. Des anomalies génétiques peuvent entraîner une faiblesse des structures qui composent la colonne vertébrale.
  • Les personnes de grande taille.

Comment traiter et soulager la hernie discale lombaire ?

Nous avons maintenant compris que dans tous les cas de hernie discale lombaire, l’origine de la douleur est d’abord mécanique : la hernie appuie sur le ou les nerfs. Donc l’utilisation de produits anti-douleur ou anti-inflammatoires ne permet pas d’agir sur la cause de la hernie discale lombaire.

L’affaiblissement des amortisseurs naturels que sont les disques lombaires entraine leur débordement de l’axe vertébral vertical et ils appuient alors sur les racines du nerf sciatique ou crural, ce qui déclenche la douleur de sciatique dans les fessiers ou de cruralgie dans la cuisse. Plus la pression sur le nerf est forte, plus la douleur va descendre loin dans la jambe.

Pour soulager la douleur de hernie discale lombaire, puisque l’origine de la douleur est d’abord d’origine mécanique, c’est aussi d’abord mécaniquement qu’elle devra être traitée. Plus précisément, la question devient : comment permettre au disque lombaire de ne pas déborder pour ne pas appuyer sur le nerf sciatique ou le nerf crural ?

La réponse consiste à exercer une force d’étirement vertical sur la colonne de façon à redonner de l’espace vertical au disque écrasé entre deux vertèbres, afin qu’il retrouve sa position et son amplitude naturelle. C’est ce que propose traditionnellement le kinésithérapeute lors des exercices d’étirement lombaire. Seulement, lorsque la structure musculaire et ligamenteuse qui soutient la colonne est insuffisamment développée, une aide est nécessaire pour maintenir cet effet de décompression verticale. C’est toute la philosophie d’action de la nouvelle génération de ceintures lombaires gonflables AIR LOMBAIRE.

Les autres traitements de la hernie discale lombaire

Le repos au lit peut être utile pour 1 jour ou 2 maximum en phase de douleur aiguë. Il est cependant préférable de ne pas prolonger ce repos au-delà de 1 ou 2 jours et de reprendre ses activités dès que possible. L’inaction et l’immobilité peuvent causer l’atrophie et l’affaiblissement des muscles du dos et compromettre la mobilité normale des articulations de la colonne lombaire.

Au cours des premiers jours, des applications de glace à la colonne, près de la hernie, aident à diminuer la douleur (mais non l’inflammation, logée trop profondément). Par la suite, il est suggéré d’appliquer de la chaleur ou de prendre des bains chauds.

Les traitements médicamenteux et les infiltrations

Le traitement médicamenteux comporte des anti-inflammatoires (voire des corticoïdes), des décontracturants musculaires et des antalgiques. Ce traitement médical peut demander 6 à 8 semaines pour être efficace. En cas d’inefficacité de ce traitement, des infiltrations lombaires de corticoïdes peuvent être proposées.

Une infiltration de corticoïde est parfois réalisée, à proximité du nerf touché ; un tel traitement semble avoir une efficacité sur quelques mois.

Cependant, l'administration d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens ne fait pas mieux que minorer momentanément les symptômes douloureux. Demandez conseil à votre pharmacien.

La kinésithérapie

Plusieurs techniques de kinésithérapie sont disponibles. La kinésithérapie a une efficacité variable selon les caractéristiques du patient. La manipulation vertébrale pourrait avoir une efficacité à court terme dans le traitement de la hernie discale lombaire.

Il n'y a pas vraiment de preuve concernant un traitement à long terme pour la hernie de siège lombaire. Cependant, selon l'OMS, la manipulation vertébrale est contre-indiquée en cas de déficit neurologique progressif (cas du syndrome de la queue de cheval par exemple).

Le traitement chirurgical

La hernie discale lombaire ne nécessite une opération chirurgicale que dans 20% des cas (source : société française de chirurgie rachidienne). La guérison de la hernie est obtenue sans chirurgie dans 85% des cas en quelques mois. En cas d'échec au traitement, et passé un délai de 4 à 6 semaines, il est nécessaire de consulter un chirurgien spécialisé dans la pathologie rachidienne.

Les suites du traitement chirurgical

Après l’intervention, la personne est en principe capable se lever et d’effectuer des mouvements simples. Pendant les trois semaines qui suivent l’intervention, il est conseillé de limiter les activités : pas de séances de kinésithérapie ni de sport, le temps que la cicatrisation se fasse.

Au bout d’un mois, après une nouvelle consultation médicale, le travail de renforcement musculaire peut commencer. C’est aussi le moment d’apprendre les gestes efficaces pour protéger le dos s’ils n’ont pas déjà été communiqués. La reprise du travail peut être envisagée un mois en moyenne après l’intervention chirurgicale pour les travailleurs sédentaires et deux mois pour les personnes ayant un travail physique.

Si la personne souffrait avant l’intervention de lombalgies qui n’étaient pas liées à la hernie, il est possible que des douleurs résiduelles persistent. "Il est important de prévenir les patients qu’ils peuvent conserver cette douleur", souligne le Dr Sébastien Charosky. En dehors de ce cas de figure, l’intervention ne laisse pas de séquelle particulière.

Plan de page

Voir les produits

POUR L'hernie discale

CEINTURE AIR LOMBAIRE GONFLABLE

Prise en charge

Avis

Témoignages hernie discale

OREILLER AIR FORME

Avis

Témoignages hernie discale

Les Avantages

MAL DE DOS SOLUTIONS

Résultats cliniques certifiés
80 000 personnes soulagées
Bénéfices
dès la première utilisation
Satisfait ou remboursé
30 jours
Fournisseur De l'Armée française

Chez Mal De Dos Solutions, nous avons à cœur de vous offrir la meilleure expérience de recherche possible, tout en respectant vos choix. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies