Your browser does not support JavaScript!

SOULAGER LA CRURALGIE

La cruralgie est aussi appelée « névralgie crurale » ou « sciatique du devant ». Il s'agit d'une douleur située au niveau de la cuisse et due à une atteinte du nerf crural. La cruralgie touche plus généralement les personnes à partir de 50 ans. Par ailleurs, on parle de lombocruralgie pour désigner une douleur intense au niveau des vertèbres lombaires et de la jambe. Il s'agit en fait d'une lombalgie doublée d'une cruralgie.

Vous vous demandez sans doute pourquoi la ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE aurait une efficacité tellement supérieure aux autres dispositifs de traitement de la cruralgie !

La ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE pour traiter la cruralgie

La douleur de cruralgie, droite ou gauche, est liée à une compression mécanique du nerf crural. Ainsi, pour soigner la douleur de cruralgie, il faudra libérer la compression des racines du nerf crural due aux disques et vertèbres lombaires L2L3L4L5.

C’est toute la philosophie d’action de la nouvelle génération de ceintures lombaires gonflables AIR LOMBAIRE.

Le premier bénéfice ressenti, dès la première utilisation, par les utilisateurs des ceintures lombaires gonflables AIR LOMBAIRE contre la cruralgie est l’effet anti-douleurs naturel, mécanique, rapide et modulable.

LES MÉCANISMES D’ACTION DE LA CEINTURE AIR LOMBAIRE

1 / Effet de décompression sur le nerf crural par étirement vertical lombaire en L3 L4 L5
Par le gonflage, la ceinture AIR LOMBAIRE provoque un léger étirement lombaire au niveau L3L4L5. Ainsi, en augmentant l'espace intervertébral, elle permet de réduire la pression exercée sur les disques lombaires et donc soulage mécaniquement et immédiatement, les douleurs lombaires dont l’origine était liée à une compression du nerf crural, sans effet secondaire. L’intensité de l’effet anti-douleur est ajustée par l’utilisateur en fonction de son besoin, en gonflant plus ou moins la ceinture AIR LOMBAIRE. Cet effet sera absolument primordial pour expliquer l’efficacité des ceintures lombaires gonflables AIR LOMBAIRE dans les cas de cruralgie par hernie discale ou discopathie dégénérative. Nota bene : cet effet d’étirement vertical en cas de cruralgie est habituellement recherché lors des exercices lombaires d’étirement pratiqués chez le kinésithérapeute. Malheureusement, quand la douleur est encore présente, la kinésithérapie n’est pas recommandée.
Avec la ceinture, la disparition rapide de la douleur va permettre de ne pas retarder la reprise d’activité, de commencer en sécurité la rééducation avec les séances de kinésithérapie, et d’accompagner le retour à la vie normale entre les séances de kinésithérapie.
2 / Effet d’alignement de la colonne lombaire en cas de cruralgie par spondylolisthésis, arthrose ou scoliose
Par la solidarisation de la partie lombaire avec la ceinture abdominale naturelle, la ceinture AIR LOMBAIRE, contribue à réaligner la colonne lombaire en cas problèmes d’alignement, comme dans le cas de glissement de vertèbres (spondylolisthésis), d’arthrose lombaire ou de scoliose à l’origine d’une cruralgie. Comme la ceinture AIR LOMBAIRE est non élastique en partie ventrale, et de faible hauteur, elle autorise l'ensemble des mouvements habituels sans comprimer le ventre, et sans gêne. En outre, elle est munie d’un système anti-glisse pour rester parfaitement en place lors du passage en position assise.
3 / Effet d'absorption des vibrations au niveau de la colonne lombaire
Par le gonflage du pneumatique, situé uniquement en partie dorsale, la ceinture lombaire AIR LOMBAIRE absorbe les vibrations auxquelles la personne est exposée, comme un pneumatique absorbe les vibrations sur la route. Les ceintures lombaire AIR LOMBAIRE sont d'ailleurs utilisées par le personnel de pont du porte-avion Charles de Gaulle et les pilotes d'hélicoptère de l'Armée Française pour leurs propriétés anti-vibration, depuis 2010. Cet effet sera pertinent si la personne atteinte de cruralgie est soumise à des vibrations intenses et récurrentes (cruralgie du conducteur de voiture de moto, de tracteur, d’hélicoptère ou d’avion, du pilote d’engins de chantiers, sciatique de l’ouvrier du BTP...).
4 / Effet anti-spasmodique, la nuit, par massage des muscles lombaires
La cruralgie est « insomniante » : les douleurs vous empêchent de dormir et/ou peuvent vous réveiller la nuit. A chaque mouvement du dos contre le matelas, la pression exercée sur la chambre pneumatique en partie lombaire fait circuler l’air dans la ceinture. Cette circulation reproduit les palpations du kinésithérapeute lors de massage et induit un relâchement des muscles lombaires. Cette action prévient ainsi les spasmes musculaires la nuit (c’est à dire les contractions intempestives en coup de poignard). Elle est particulièrement appréciée par les personnes atteintes de cruralgie qui ont des douleurs nocturnes.
5 / Effet myorelaxant et nutritif de la chaleur au niveau des lombaires
Par le maintien de la juste chaleur dans la région lombaire, grâce aux propriétés isolantes de la partie gonflable, la ceinture gonflable AIR LOMBAIRE contribue à la vasodilatation locale et au relâchement des muscles. La chaleur améliore l’apport des nutriments et de l’oxygène dont les disques et les muscles ont besoin pour guérir et rester en bonne santé. Ainsi, la finition chauffante de la ceinture AIR LOMBAIRE, avec un textile intelligent breveté dénommé Calortex™, peut être avantageusement utilisée en cas de lombo-cruralgie par arthrose lombaire. En été, on préfèrera la finition anti-transpirante qui permet une thermo-régulation (garde le froid quand il fait chaud et garde le chaud quand il fait froid) sans transpiration grâce au tissu Outlast™ développé pour la NASA.
6 / Effet d’hydratation des disques lombaires entre les vertèbres lombaires
L’étirement vertical de la colonne lombaire provoqué par le port de la ceinture AIR LOMBAIRE, en association avec une bonne hydratation, va contribuer à mieux maintenir l’hydratation des disques intervertébraux. En hydratant davantage le disque, celui-ci récupère davantage sa fonctionnalité d’amortisseur lors d’une exposition à une augmentation de pression liée à la reprise d’activité. Cet effet sera intéressant en cas de cruralgie associée à une discopathie ou une hernie discale.

Soulager la cruralgie, Bouger Naturellement, Vivre Normalement sans peur de la récidive

La cruralgie, au même titre que la sciatique, n’est pas une maladie en soi. C’est néanmoins une affection très fréquente. Selon certaines études, 10% des personnes qui se plaignent de lombalgie chronique auraient une cruralgie. Par rapport à la sciatique, elle a la réputation d’être souvent plus douloureuse, en particulier la nuit, et d’être plus difficile à traiter. Environ 10% des personnes diagnostiquées auront finalement recours à la chirurgie pour soigner la cruralgie.

Au-delà de la phase de soulagement immédiat de la douleur de cruralgie, les effets vont durer dans le temps à mesure que la ceinture lombaire AIR LOMBAIRE vous accompagne dans votre reprise d’activité. Il ne s’agit donc pas de l’abandonner trop tôt et de prendre le risque d’une récidive de cruralgie.

Peut-être pensez-vous ou avez-vous entendu dire que les ceintures lombaires, c’est mauvais pour les muscles physiologiques. Dans ce cas, vous pensez surement qu’il faut porter au minimum votre ceinture lombaire et la remiser au placard le plus vite possible. C’est en effet un des reproches classiques fait aux ceintures élastiques traditionnelles à baleines, avec plus ou moins de fondement scientifique.

Une chose est sûre, avec la ceinture lombaire gonflable AIR LOMBAIRE, qui n’est pas élastique, vous n’avez aucun risque de fonte musculaire ; au contraire, il a été constaté que les patients portant durablement la ceinture AIR LOMBAIRE regagnent du muscle, et la raison est simple à comprendre.

En fait, la ceinture n’a pas de propriété intrinsèque sur la musculation, mais parce qu’avec la ceinture AIR LOMBAIRE, la douleur est efficacement combattue, les utilisateurs reprennent leurs activités sans faire de mouvements de compensation et alors, ils reconstituent et développent leur masse musculaire. Vous êtes le moteur de votre développement musculaire, mais parce qu’avec AIR LOMBAIRE, vous n’avez pas de douleur et pas peur de vous faire mal, alors AIR LOMBAIRE contribue au redéploiement de votre masse musculaire !

En résumé, la ceinture gonflable AIR LOMBAIRE permet de soulager la cruralgie et de prévenir la récidive pendant vos activités quotidiennes.

A noter : à réception du produit, vous avez 30 jours pour tester la ceinture. Si la ceinture est efficace, le soulagement est immédiat et la prise en charge garantie sur prescription. Si les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous (moins de 1% des cas), votre argent vous est intégralement restitué.

Les causes de la cruralgie ?

Il arrive souvent que la personne souffrant de cruralgie pense être atteinte de sciatique, car les deux affections ont souvent les mêmes causes et génèrent des douleurs similaires. La différence provient de la localisation des douleurs puisqu'il s'agit de nerfs différents qui sont touchés.

Dans la cruralgie, ce n'est pas le nerf sciatique qui est coincé, mais le nerf crural. La douleur se situe en avant de la cuisse alors que dans le cas de la sciatique c'est à l'arrière.

Le nerf crural appelé aussi nerf fémoral, passe par l'arcade crurale, se prolonge le long de la cuisse et se divise en plusieurs branches

pour innerver la peau, les différents muscles, le genou, une partie du mollet, la cheville et le pied. Ce nerf crural permet la contraction des muscles de la cuisse (notamment le quadriceps) et il transmet au cerveau la sensibilité de la face antérieure de la jambe, jusqu'au bord interne du pied.

La cruralgie est une douleur qui se situe dans le territoire crural, c'est-à dire le long du trajet du nerf crural. Elle a pour origine la compression d'une des racines de ce nerf crural, le plus souvent la racine L4, situé entre la 4ème et la 5ème vertèbre lombaire, mais il peut aussi s'agir de la racine L3 (située entre la 3ème et la 4ème vertèbres lombaires), voire de la racine L2 (située entre la 2ème et 3ème vertèbre lombaire).

La cruralgie est le signe que le nerf crural est comprimé. En théorie, tout phénomène à l’origine d’une compression du nerf crural peut être à l’origine d’une cruralgie.

Cependant, dans plus de 50% des cas de cruralgie, la cause principale de la compression du nerf crural est la hernie discale.

La hernie discale lombaire est une hernie venant d’un disque intervertébral, qui, sortant de son espace normal, fait pression sur une des racines du nerf crural. La hernie discale lombaire est en général post-traumatique (après un effort trop violent ou le port de charges excessives) mais elle peut être due aussi à des micro traumatismes répétés (exposition à des vibrations).

D'autres causes, entraînant une compression du nerf crural, peuvent être à l'origine de la cruralgie, nous pouvons citer de façon non exhaustive :

  • L'arthrose des vertèbres lombaires qui se caractérise par la formation d'éperons osseux. Ces petites pointes osseuses (dites « en bec de perroquet ») risquent de comprimer les racines nerveuses crurales. Dans ce cas, ce n’est pas le disque intervertébral qui appuie sur le nerf crural mais directement la structure osseuse de la vertèbre.
  • La discopathie dégénérative lombaire : c’est-à-dire l'altération d'un disque vertébral, est une cause fréquente de cruralgie après 50 ans ; sous l'effet de l'usure, la structure du disque intervertébral dégénère, s'écrase, et se bombe.
  • Le spondylolisthésis : C'est un syndrome de glissement d’une vertèbre sur l’autre. Dans ce cas, les vertèbres lombaires peuvent glisser en arrière et coincer le nerf crural.
  • Le canal lombaire étroit : le canal rachidien est celui par lequel passent les nerfs rachidiens pour rejoindre les membres inférieurs. Pour les mêmes raisons (arthrose, hernie discale, spondylolisthésis), il peut se rétrécir et comprimer le nerf crural qui le traverse.
  • La scoliose : Qu'il s'agisse d'une déformation congénitale de la colonne vertébrale ou d'une mauvaise posture, la scoliose peut s'aggraver avec l'âge car le dos n'a plus la même souplesse pour s'adapter et compenser, ce qui entraîne raideur et usure discale à l’origine d’une cruralgie.
  • Les métastases cancéreuses, notamment dans le cancer dit de la queue du cheval. C'est le cas le plus rare.

Les facteurs de risque de la cruralgie sont notamment :

  • Les métiers entrainant une forte contrainte au niveau du dos (port de charges lourdes etc.) accroissent le risque de hernie discale et donc le risque de cruralgie.
  • Le tabac, en affectant la micro-circulation au niveau des disques lombaires peut aussi favoriser le tassement ou l'usure des disques et aggraver l'évolution d'une discopathie vers une cruralgie.
  • Le surpoids qui augmente la pression sur les disques intervertébraux

Comprendre la cruralgie avec le Magazine de la Santé

Une vidéo de Michel Cimes

Les douleurs à l’aine et les crises de cruralgie

Le nerf crural est, comme tous les nerfs rachidiens, un nerf à la fois sensitif et moteur : il innerve le devant de la cuisse et de la jambe et permet la flexion de la cuisse sur le tronc, l’extension du genou ainsi que le recueil des informations sensitives de cette région (chaud, froid, douleur, contact, pression, etc…).

Chaque nerf innerve une zone cutanée bien spécifique selon le niveau lombaire auquel les racines nerveuses sont rattachées :

L2  du dos vers le pli de l’aine

L3  du dos vers la face avant de la cuisse et le genou

L4   du dos vers la face antéro-externe de la cuisse, le genou et la face interne du tibia

L5  du dos vers la fesse, la face postéro-externe de la cuisse et du mollet, la malléole externe, le dessus du pied et le gros orteil.

S1   du dos vers la fesse, la face postérieure de la cuisse, du mollet, le talon et le dessous du pied vers les petits orteils.

Le nerf crural est principalement enraciné au niveau L2, L3 et L4. Selon la racine irritée, la douleur ressentie est :

  • soit en haut et sur le côté externe de la fesse, au niveau de l’aine, puis passe devant sur la cuisse et se dirige vers la face interne du genou en cas de souffrance de la racine L3 ;
  • soit descend de la fesse et reste plutôt sur le côté externe de la cuisse avant de passer sur le dessus du genou et de continuer vers le devant et l'intérieur de la jambe jusqu'au cou de pied pour se terminer parfois au bord interne du pied, pour la racine L4.

La cruralgie est donc une douleur intense associée à d’autres signes cliniques :

  • Majorée lors des efforts comme la toux.
  • Calmée par le repos en position allongée ou debout.
  • Déclenchée par la position assise (notamment en voiture).
  • Elle peut faire place aussi à des fourmillements, à des sensations de décharges électriques voire même d'anesthésie. Cette douleur intense et invalidante peut s'accompagner de dysesthésies (zones douloureuses à la palpation) ou de paresthésies (sensation de brûlures, de picotements).

Si elle n’est pas prise en charge, la cruralgie deviendra une cruralgie hyperalgique, voire une cruralgie paralysante. Lorsque la cruralgie est paralysante, les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • La jambe « tombe toute seule » et ne peut être tenue en l'air,
  • Le patient éprouve d'énormes difficultés à monter les escaliers, le genou se dérobe et c'est la chute,
  • Une paralysie sphinctérienne (appelée "syndrome de la queue de cheval") apparaît et entraîne l'impossibilité de vider la vessie. Elle provoque donc une incontinence par débordement.

Ces cas particuliers sont des urgences chirurgicales. Devant ces symptômes, il faut immédiatement consulter.

Comment traiter et soulager la cruralgie ?

Nous avons maintenant compris que dans l’immense majorité des crises de cruralgie, l’origine de la douleur est d’abord mécanique : quelque chose appuie sur le nerf crural.

Donc l’utilisation de produits anti-douleur ou anti-inflammatoires ne permet pas d’agir sur la cause de la cruralgie.

Le traitement étiologique, c’est-à-dire de la cause de la cruralgie, visera donc à soulager le nerf crural coincé et empêcher qu’il continue à être comprimé.

Sachant que cette compression cette compression du nerf crural est due le plus souvent au disque intervertébral (hernie discale, discopathie), ou à la vertèbre (arthrose vertébrale, spondylolisthésis) la question devient : comment permettre à la colonne lombaire au niveau L2 L3 L4 L5 de ne pas appuyer sur le nerf crural ?

Les autres traitements de la cruralgie

Le repos est souvent inévitable car la douleur est invalidante ; cependant, l’objectif du traitement doit être de soulager pour permettre de bouger et de vivre normalement.

Les traitements médicamenteux

S'il n'y a pas de signe de gravité (paralysie), c’est-à-dire dans 8 à 9 cas sur 10, les symptômes douloureux de la cruralgie s’estompent avec des antalgiques et des anti-inflammatoires stéroïdiens ou non stéroïdiens. Pour lutter contre les spasmes musculaires, le médecin pourra aussi prescrire des décontracturants musculaires. Demandez conseil à votre pharmacien.

Les infiltrations

Si rien ne marche après deux ou trois semaines, on peut envisager des injections de cortisone autour du nerf crural pour réduire l’inflammation. Les infiltrations lombaires de corticoïdes peuvent être effectuées au cabinet du rhumatologue ou sous contrôle radiologique.

La rééducation

Des séances de kinésithérapies, une fois les douleurs crurales disparues sont souvent prescrites afin de muscler le dos, adopter les bonnes postures et soulager ainsi les vertèbres. Perdre quelques kilos en cas de sur poids est également recommandé.

L'ostéopathie

Selon la cause de la cruralgie, l'ostéopathie peut être utile pour la soulager. Sur une hernie discale ou un rétrécissement du canal lombaire, les manipulations ne peuvent soigner la cause. En revanche, dans le cas de la scoliose, elles permettent de retrouver de la mobilité, de rouvrir en douceur l'articulation vertébrale. Quoiqu'il en soit, il est important de s'adresser à un ostéopathe bien formé et de demander conseil à son médecin.

La chirurgie

En dernier recours, on peut envisager la chirurgie. L’opération d’une cruralgie ne sera proposée, en dehors des cas d’urgence chirurgicales de cruralgie paralysant ou de syndrome de la queue du cheval, qu’au bout de 2 ou 3 mois de douleur non soulagée. Des examens complémentaires sont alors prescrits : radiographie de la colonne vertébrale de face et de profil, scanners, IRM. Les types d'interventions chirurgicales possibles, selon la cause de la cruralgie sont :

  • La réduction de la hernie discale,
  • L’agrandissement d'un canal lombaire étroit,
  • La fixation de la colonne vertébrale en cas de spondylolisthésis,
  • L’arthrodèse (pose de tiges métalliques et greffe osseuse) afin de redresser les scolioses trop évolutives.

Selon les cas, la chirurgie est micro invasive (à l'aide d'instruments miniaturisés introduits dans de petits tubes glissés sous la peau) ou "à ciel ouvert". Les suites sont bien sûr différentes selon la technique retenue.

Plan de page

Voir les produits

POUR LA cruralgie

CEINTURE AIR LOMBAIRE GONFLABLE

Prise en charge

Avis

Témoignages cruralgie

OREILLER AIRFORME

Avis

Témoignages cruralgie

Les Avantages

MAL DE DOS SOLUTIONS

Résultats cliniques certifiés
80 000 personnes soulagées
Bénéfices
dès la première utilisation
Satisfait ou remboursé
30 jours
Fournisseur De l'Armée française

Chez Mal De Dos Solutions, nous avons à cœur de vous offrir la meilleure expérience de recherche possible, tout en respectant vos choix. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies